club de parapente du Vercors
club de parapente du Vercors
informations pratiques
sites parapente du Vercors Nord
forum et petites annonces
selections de sites
ressources diverses
Accueil > Voler dans le Vercors > Récits de vol

Vol(s) de fou

Le 1er août 2004, nous avions décidé d’emmener un membre du club découvrir les jolis sites du Vercors. Ce devait être une petite journée tranquille et contemplative comme nous en avions l’habitude...

mis à jour le 2 mars 2005

Je relis mon carnet de vol et je me souviens de cette folle équipée. Un peu de Nord annoncé, une belle journée bien ensolleillée. Plusieurs personnes se sont jointes au groupe ou en sont partis mais le noyau dur était constitué de Maurice, Giani, Philippe, Fabrice et moi-même.

Cela commence à Méaudre le matin. Méaudre ? un petit site tranquille ; mais ce jour là c’était un peu bizzare avec une espèce de dégueulante juste avant l’attéro. Le résultat c’est qu’on en a posé un sur la route... Bizzare bizzare...

Du coup on file sur Villard. Du bas des remontée on contemple le bi d’Alto descendre tranquillement. On prends les télécabines confiants ; s’en suit l’habituelle bavante pour arriver au décollage du haut vers 1900 m. Le temps de s’installer il est à peu près 13h. Giani et Maurice décollent en premier suivi de votre serviteur. En l’air c’est turbulent et ça ferme un peu.

C’est alors que j’apperçois 100 m sous mes pieds un beau dust-devil qui me semble occuper toute la largeur du chemin forestier en se déplaçant nonchalamment. Le temps d’avertir Fabrice à la radio et je rentre dans un monstrueux thermique, le vario hurlant à +8 m/s... C’est salement teigneux et après une belle frontale, je sors du thermique vers 2600 m trop impressionné.

Une fois sorti du thermique, ça plombe drôlement à -3/-4 m/s. Du coup il m’est impossible de raccrocher les faces Est du Vercors ! Je n’arrive même pas à l’atterissage des Blancs pourtant à finesse 3 et c’est pas faute d’avoir travaillé les rares thermiques.

Maurice fera un récit similaire : en approche à l’atterissage de Villard, il a été happé par le monstre et est sorti vers 3200 m. Fabrice a été mis dans le bain avant même de décoller : les spectateurs lui ont dit : « Monsieur, c’est normal qu’ils soient déjà si haut vos copains ? »

Après toutes ces émotions nous nous dirigeons vers Saint-Martin en Vercors. Et cette fois-ci on attendra 19h avant de décoller. Même à 19h, ça s’est révélé une soupe aérologique immonde du genre à descendre à la verticale à -3 face à la brise.

Ce jour là a été très particulier. Voici deux autres récits trouvés sur Internet :
- une pilote est venue voler à Villard de Lans et elle rapporte des conditions aérologiques similaires
- Et sur les faces Ouest du Vercors dans la vallée du Rhône, on trouve encore des conditions fortes.

Chercher sur le site...

plan du site